Archives pour l'étiquette Live_Report

2015-09 FRIENDSTIVAL 6 – Pontoise (95)

Cette année l’équipe Benj & Friends du festival a remit ça pour nous proposer notre dose de musique dans une ambiance conviviale et festive.
Sauf que la pluie n’était pas invitée et pourtant …

Live Report : 2014-12 Festival Bring the Noise Oui FM – SPARK GAP + LOADING DATA + ROYAL BLOOD

Pour voir les galeries photos cliquez sur les images

Le Pont Ephémère accueillait ce soir là, la dernière soirée du Festival Bring The Noise 2014 organisé par notre radio préférée Oui FM.
A l’affiche les frenchies de Spark Gap et Loading Data pour ouvrir le feu avant la révélation de l’année Royal Blood.

Le Point Ephémère est une salle plutot sympa au niveau de l’ambiance mais qui a juste oublié d’investir un peu dans les lumières de face, d’où une soirée dans la pénombre qui n’a pas mis les nombreux photographes à la fête.

Après la présentation d’Aurélie, animatrice de BTN, Spark Gap ouvre les hostilités avec son rock nerveux et efficace, venu du Val d’Oise comme moi, ce qui ne gate rien ;) . La soirée s’annonce combative car il n’y a pas de pit photo et il faut jouer des coudes pour faire sa place sans trop emmerder le public invité par Oui FM.
Les zicos de Spark Gap envoient la purée ce qui n’est pas pour me décevoir à défaut de réaliser les images de l’année.

spark_gap_018

Vient ensuite le tour de Loading Data. La voix du chanteur est tout simplement chaleureuse et envoutante, les musiciens assurent comme des malades, même la jolie bassiste qui ne manque pas de jouer la carte de la seduction. (ne me remerciez pas pour cette remarque machiste, c’est cadeau !)
Coté musique c’est du tout bon stoner qui dépote façon Queens of the Stone Age. Du cool et du gros son bien rond.
Pour ce qui est des photos je touche le fond : carrément pas de lumière, a tel point que l’un des zicos finit par en  réclamer un peu lui aussi pour pouvoir bouger sur scène sans risquer l’accident.  Il y a également de plus en plus de monde dans la salle et du coup de plus en plus de difficultés à circuler.  Car je ne suis pas scotché devant la scène, et oui ! quand je peux j’évite.
loading data_001

La salle s’est bien remplie pour le set de Royal Blood présenté une dernière fois pour la soirée par Aurélie.
Ce duo british très garage est la révélation rock de l’année 2014. Il faut reconnaître qu’à eux deux ils font un sacré boucan. Une basse, une batterie, deux musiciens de grande classe et nous voilà embarqué, même si, a l’image de la soirée, la lumière se fait une fois de plus désirer.
Pour les photos nous avons droit à deux morceaux devant la scène et un morceau en fond de salle … pleine à craquer.
Ce que je trouve impressionnant c’est le son que Mike Kerr arrive a nous sortir avec sa quatre cordes. Un mix de guitare saturée et de basse bien ronde. Stupéfiant !
Ben Thatcher quand a lui est occupé à défoncer ses futs de manière très appliquée.
Le tout nous donne a voir et écouter un concert qui tient toutes ses promesses : de l’énergie et une prestation au service de compositions de très grande qualité.
Mon seul regret sera la quasi absence de communication avec le public. Les titres s’enchainent dans un set de 45mn. Seul un court « thank you to be here tonight Merry Christmas » viendra nous dire la joie de Mike et Ben d’être avec nous ce soir.

royal_blood_015

Au bout du compte une excellente soirée offerte par Oui FM et Bring the Noise, des comme ça on en redemande. MERCI OUI FM !!!

 

Live Report : EDEN PILL + CORSON + MADEMOISELLE K – 10 octobre 2014 – Forum de Vauréal (95)

Pour voir les galeries photos cliquez sur les images

Ce vendredi 10 octobre le Forum de Vauréal accueillait Mademoiselle K pour l’un de ses concerts annonçant son futur album chanté en anglais ce qui pour elle est une nouveauté.

Avant cela un groupe que l’on a coutume de qualifier de local ouvrait la soirée : Eden Pill.
Il se trouve que je connais ce groupe pour l’avoir déjà entendu, vu et shooté lors d’un concert plus tôt cette année. C’est un power trio constitué de deux très jolies filles : Alexandra à la basse et au chant et Isia à la guitare, ainsi que de Bertrand à la batterie.
Lors de ce concert en février dernier, je dois avouer qu’elles ne m’avaient pas convaincu. Le plaisir qu’elles auraient du prendre sur scène n’était pas au rdv et du coup le mien non plus.
Ce soir au Forum il en était tout autre. On a pu sentir dans la prestation de ces deux bombes et de leur acolyte un certain plaisir d’être là devant un public loin d’être acquis puisque pour la plupart il ne venait pas pour les voir, elles. Et pourtant leur prestation a été d’un bon niveau nous envoyant dans la tronche leur rock musclé en prenant cette fois-ci le plaisir indispensable puisque les sourires étaient sur les visages et l’investissement total. Bien joué les filles !
lien vers la galerie photos

Puis vint le tour de Corson, un chanteur français qui, depuis quelques temps, remporte un certain succès sur les ondes grâce a son titre « Raise me up ».
J’étais quelque peu curieux de découvrir cet artiste qui, pour le coup, m’a plutôt déçu avec une prestation assez ennuyeuse sans qu’il ne se passe grand-chose sur scène, avec bien souvent, et surtout au début, des petits problèmes de justesse dans la voix. La fin de son set fut plus agréable aidée sans doute par le moment tant attendu ou il chantât son succès du moment.

Enfin, ce fut le tour de Mademoiselle K que le public attendait tant.
Et il ne fut pas déçu ce public chaud bouillant puisque la miss est plutôt douée pour occuper la scène et envoyer du bois.
Je dois malgré tout regretter le fait qu’elle chante maintenant en anglais car une grande part de l’intérêt de sa musique réside dans sa sensibilité, son émotion, sa voix en permanence en équilibre précaire, le tout nous suggérant ses déchirures. Or en anglais il n’en est presque rien puisque sa voix est beaucoup plus posée et il n’est pas forcément aisé de capter les paroles, limitant ainsi les chances de ressentir cette émotion.
Heureusement la fin du set tient ses promesses lorsqu’elle chante ses titres bien connus du grand public et qui ont fait son succès comme « ça me vexe » ou « Final » d’excellente facture. Il n’en faut pour autant pas bouder notre plaisir de la voir sur scène, frêle, fragile et timide.

Give her a piece of chance !

Mademoiselle KForum Vauréal, 2014©Bruno Beucher/DALLE

Set list 

Corson

  • make a stand
  • Eldorado
  • We’ll come again
  • Made of Pain
  • Lost in the air
  • The Rain
  • Hurt
  • Raise me up
  • The Rainbow
  • Start the war
  • Loud

 

Mad K

  • Laaa la
  • Ru swimming
  • Hungry Dirty Baby
  • I can Ride a Fucked up Bull
  • Glory
  • Walk of Shame
  • Morning Song
  • Love Robots
  • Watch Me
  • C la Mort
  • Ça me Vexe
  • Final
  • Jalouse
  • Someday

 

Live Report : Festival Soirs d’Eté – 8 Juillet 2014 – Place de la République (Paris)

Mardi 8 Juillet

Troisième jour de festival – Troisième jour de pluies intermittentes et pourtant c’est organisé par la Mairie du 3é avec le concours de Oui FM.

Aujourd’hui c’est Nick Mulvey qui ouvre la soirée. Jolie introduction ma foi !
Avec sa musique calme et mélodique, il envoute la Place de la République et confirme un talent certain. Je serais curieux de le voir et l’écouter dans une salle a taille humaine, ce doit être un bon moment. Parfait également pour les jours de pluie au coin du feu.
nick_mulvey_001

Eugene Mc Guinness change quelque peu de rythme car pour le coup, sa musique convient très bien à ce type de festival. De la pop élégante et dynamique, envoyé par 5 garçons bien au point en provenance d’outre manche. Eugene nous délivre toutes les possibilités de sa voix tantôt chaude, tantôt légère.
mcguinness_001

La pluie continue a nous empoissonner mais qu’importe l’heure est a la musique.

Pour continuer dans le registre pop légère et certain dirons « féminine », Kodaline prend position sur la scène de la Place de la République.
Encore un bel ensemble de beaux gosses en provenance d’Irlande. Le chanteur a tout du Prince Harry de sa gracieuse majesté !
Leur musique est agréable et plait beaucoup au public présent, alors que la République se rempli de plus en plus, et devient noire de monde, contrairement au ciel qui se dégage pour nous assurer une belle soirée.
Leur titre a succès « One day » sera joué rapidement dans le set histoire de bien rappeler a tout le monde a qui on a affaire.
kodaline_001

Puis après peu d’attente, John Butler Trio prend le relais pour offrir a tous sa musique issue du bush et qui, il faut le dire, est terriblement entrainante a en juger par l’immense public présent sur la place et qui danse a n’en plus finir en chantant avec John.
Je n’ai pas vu cette ambiance festive les deux autres soirs lorsque après avoir rangé mon matériel photo je déambulait parmi la foule.
Quel show ! Loin de l’énergie déferlante de Shaka Ponk ! Loin de la folie délirante de Wampas ! John Butler c’est du rythme, du groove, et une virtuosité qui passe dans nos oreilles sans agressivité, juste l’envie de bouger encore et encore !

les photos de John Butler Trio
john_butler_011

Ho oui encore !
Et bien non ! Pour moi c’est fini pour cette fois-ci, mon festival s’arrête là avec une belle moisson d’images.

Un gros merci à la mairie du 3è et à Oui FM d’offrir tout ça gratuitement en plein Paris.

Merci à l’organisation pour leur accueil d’une gentillesse rassurante. A l’année prochaine

 

Live Report : Festival Soirs d’Eté – 7 Juillet 2014 – Place de la République (Paris)

Lundi 7 Juillet

Deuxieme jour du festival organisé par la Mairie du 3é avec le concours de Oui FM.

J’arrive juste apres le debut du set de Two Bunnies in Love. Tout une programme.
Je m’attends a trouver une partie de jambes en l’air de lapins crétins, mais pas du tout, plutôt un groupe sympatoche de pop electro, et énergique très bien pour les pub à la TV.
Je shoote quelques images à l’arrache avant la fin des autorisations et j’attends la suite. Pour rappel, les photographes ne sont en général autorisés à opérer que pendant les trois premiers morceaux.

bunnies_001

Viens ensuite Gush, révélé cette année par son titre Siblings. Là encore pop electro histoire de confirmer la tendance de la mode musicale actuelle.
Mais sur ce coup là c’est une belle découverte. Un bon groupe qui envoi le bois et en plus ils ont des belles gueules. Comme le confirme les hurlements des filles dans le public.

gush_001

Triggerfinger, viens remuer tout ça et nous envoyer son bon rock qui tache, histoire d’oublier la pluie qui tombe sur nos têtes et nos objectifs.
Chanteur guitariste beau barbu grisonnant + bassiste chef de gang + batteur survolté et nous voilà avec un bon power trio comme on aime.
Enfin moi j’aime ! et en plus agréable a shooter puisque plutôt visuel.

les photos de Triggerfinger
triggerfinger_014

Pour finir la soirée, et après un message à caractère informatif de la part des intermittents sans qui tout cela n’existerait pas, Didier Wampas et les siens viennent mettre le feu à la République.
Ce type est dingue. Dés le début du set il saute partout, vient voir le public, sème la pagaille dans le service de sécurité.
Il monte sur un retour scène après l’avoir basculé sans ménagement et se rend compte que le pied de micro n’arrive pas jusqu’à lui. Pas grave faites monter une fille sur scène pour lui tenir … le micro.
Il continue comme ça pendant tout le set pour finir dans la foule et sur la statue de la place de la République.

les photos des Wampas
wampas_010

Encore une belle soirée, merci le 3é, merci Oui FM, merci les intermittents !

Live Report : Festival Soirs d’Eté – 6 juillet 2014 – Place de la République (Paris)

Dimanche 6 Juillet

Vous voulez un festival gratuit en, plein cœur de Paris et avec une programmation de malade  ?
Et bien, la mairie du 3é le fait pour vous, avec l’aide de Oui FM et j’aurai le plaisir de vous en relater 3 soirs sur les 6 proposés.

Ce premier soir annonce la couleur avec un tête d’affiche top niveau.
Pour l’heure le public patientera avec The Dukes.
Au premier rang bloqués contre les crash barrier, un petit groupe fait plus que patienter, ils sont là pour eux avec leur T-shirt noirs et The Dukes en grosses lettres blanches.
Je ne connaissais pas ce duo électrique qui nous délivre un show honnête et puissant qui ravi le public présent. Dur d’ouvrir un tel festival alors que la majorité du public est venu en curieux ou pour les stars de la soirée.
Mais ils s’en sortent bien, avec une petite curiosité : le micro intégré a la guitare pour nous envoyer des sons déformés à la manière du bagpipe familiarisé dans les 70’s par Peter Frampton et Aerosmith.

dukes_002

Puis c’est au tour de la pop légère et fraiche de Cats On Trees de régaler son public.
Je les ai déjà vus et shootés au Forum de Vauréal en mars dernier, et je trouve que leur musique est plus adaptée à une salle tendance petite qu’à une scène extérieure tendance très grande d’où une perte d’impact musical et visuel.
Ceci dit le set est bien mené Yohan à la batterie assurant la majeure partie du spectacle visuel pendant que Nina officie au clavier et au chant.
Le public apprécie et il a raison alors que le soleil se couche apportant une belle lumière d’été sur Paris.

catsontrees_001

Puis, n’y tenant plus, la foule pressée sur la place de la République réclame haut et fort le groupe du soir Shaka Ponk.
Leur photographe et vidéaste attitré vient chauffer la foule qui n’en a pas vraiment besoin. Le service de sécurité est en alerte rouge. Tout est en place pour accueillir le meilleur groupe scénique français du moment.
Les gaillards ne trahiront pas leur réputation puisque tout y est du décor de pixels blancs à Goz qui officie dans l’écran central.
Quel plaisir de voir un groupe français déballer autant d’énergie dans un show a 150km/h !
Moment difficile dans le pit photo, les nombreux photographes présents ayant peine a circuler notamment du au travelling vidéo qui occupe une bonne partie du bas de la scène. Celui-ci d’ailleurs fera un début de crash stoppé de justesse par les techniciens.

Shaka Ponk est groupe de malade pour une soirée de malade. Que c’est bon !!

les photos du concert de Shaka Ponkshaka_ponk_022

Belle soirée que nous ont offert là la mairie du 3e et OuiFM.

 

Live Report : IGIT + CATFISH – 9 avril 2014 – Nouveau Casino (Paris)

Pour voir les galeries photos cliquez sur les images

Le Nouveau Casino accueillait ce jour là CATFISH le jeune duo jurassien et si prometteur de la nouvelle scène française.
Le temps d’une courte séance photo dans la loge avec Amandine et Damien, je découvre la gentillesse de ce couple de musiciens talentueux et originaux.
Je suis ravi d’avance de découvrir leur musique en live.

« Mais auparavant il faut se farcir IGIT, fraichement issu de l’émission de TF1 The Voice. »
Je pense à la galère que sont parfois les premières parties, il faut patienter et supporter des artistes pas toujours au niveau. L’étiquette The Voice ne m’annonçait pas de la nouveauté mais plutôt une voix bien formatée.
Or ce jour-là, quelle surprise ce fut que de découvrir IGIT.
Une belle gueule, une voix rauque et chaude façon Joe Cocker ou Tom Waits, pour un set acoustique guitare-contrebasse de grande classe et de belles lumières propres à satisfaire le photographe que je suis. Un vrai set de pro, par un mec à la personnalité affirmée.
igit _006

Humm ! la soirée commence fort bien, quelle bonne surprise.

Puis vient CATFISH dont le plan de scène est déroutant : un décors vintage, une grosse caisse d’un coté, des futs et accessoires de batterie de l’autre, des guitares et un clavier. Tout ça pour deux ?
Et putain qu’ils s’en servent bien de tout ça !
Damien, aux guitares folk et bluesy qu’il ne délaisse que très temporairement pour son harmonica, assure le rythme aussi via une grosse caisse.
Amandine passe de la basse à la batterie (sans grosse caisse) qu’elle martèle de manière brutale et rythmée tout en continuant à nous régaler de sa voix rauque, chaude et groovy issue du fin fond des bayous jurassiens.
Quelques accessoires viennent compléter la panoplie et nous offrir des variations de sons, comme la grosse caisse suspendue en arrière de scène ou le petit clavier d’Amandine.
Nos nouveaux amis de CATFISH, en homme et femme orchestre, nous régalent pendant environ 1h20 de leur show, trop court, simple et dépouillé. Leur musique est binaire et rustique mais extrêmement efficace.
Les titres de leur album, tout neuf de mars dernier, s’enchainent pour notre grand plaisir. Ma préférence va à Old Fellow et Make me Crazy qui sont des cartons en puissance mais tout est bon rien n’est à jeter.
En fin de show le groupe Narrow Terence, que j’avoue ne pas connaître mais je vais réparer ça vite fait, vient rejoindre le duo pour deux titres dont le très beau Hold On, avant de nous offrir un beau final plein de tendresse en avant scène sur Drag you Down.

Merci CATFISH pour cette belle soirée et ce bel esprit.

Catfish

Set list

Like a cloud
Make me crazy
Old fellow
Black coat
Not alone
Ballade
Big shivers
Catch me
What’s wrong
Listen
Much better
Hey mama              feat Narrow Terence
Hold on                    feat Narrow Terence
Drag you down

 

Live Report : 2014-03 THE CROOK & THE DYLAN’S – Carte Blanche au Forum de Vauréal (95)

La sortie d’un album est toujours un moment fort pour un groupe de musiciens, surtout le premier.
The Crook & The Dylan’s, groupe de Cergy-Pontoise en Région Parisienne, présentait le sien fin mars dernier au Forum de Vauréal après une semaine de résidence pour s’y préparer.

The Crook, pour les intimes, commence a bénéficier d’un succès certain en Région Parisienne et a récemment été sélectionné par Oui FM pour son Bureau des Productions Indépendantes, c’est dire si le potentiel est là.
D’ailleurs son fidèle public ne s’y est pas trompé en venant nombreux dans un Forum plein à craquer.
Avec son folk & roll inspiré des Pogues, il a mis le feu à la salle en invitant les potes de la scène val d’oisienne : Tedji, Jules, Norfolk, The Drunken Lazy Bastards et Rémila, récemment élue par le public « Lauréate 2014, Région Ile-de-France » au concours Esprit Musique de la Caisse d’Epargne.

Du beau monde donc. Revue de détail !

La diffusion sur grand écran, en avant première, du nouveau clip du titre qui ouvre l’album et lui donne son nom « Home at Last » lance la soirée avant l’arrivée du groupe depuis le fond de la salle et une traversée du public en direction de la scène.

La scène, parlons-en ! une belle mise en place originale, la batterie décalée sur la droite, de belles lumières travaillées par l’ingé lumières du Forum et une « tête de crook » au mur du fond sur laquelle sont projetées soit des images illustrant les titres soit des extraits de clip.

L’ébouriffé « Ode to my Liver» démarre le show, suivi de « The Edge of the Quay » histoire de bien installer le public dans ses souliers, puis les titres du nouvel album et des deux précédents EP s’enchainent dans un premier set où Tedji d’Oligarshiiit et Loic de Norfolk viendront joindre leur voix et leur talent à ceux de Pat alias The Crook.
Le public découvre avec enthousiasme les compositions du groupe qui jalonnent ce nouvel album et chantent en cœur sur les titres déjà appréciés a plusieurs reprises comme le délirant « Down », diffusé par Oui Fm dans son BPI, et qui auparavant clôturait les shows.

Petite pause le temps de recharger les batteries, boire un coup et retour sur scène pour la deuxième partie du set.
De nouveau, les titres s’enchainent, l’énergie monte, et les 3 derniers invités se joignent a la fête : Max des Drunken, ainsi que Jules et Remila pour des interventions mi anglais mi français assez savoureuses je dois dire.
Une mention spéciale pour « I Lost My Faith» son ambiance de bar particulièrement réussie, suivi de « Wild Rover » des Pogues et la distribution de whisky au public (a consommer avec modération !)
Sans oublier, la reprise de « Killing in the Name » de Rage Against the Machine façon Crook c’est a dire avec violon et sonorité folk, une merveille.
Petit moment de calme avec deux titres extraits de l’album, « Kiss me on Sunday » et le sublime « Gone to Sea » qui je crois est mon préféré, car il me transporte sur les rives d’Irlande. Frissons garantis et superbe crescendo.
Le final de la soirée est magistral, sur le titre éponyme de l’album « Home at Last » où toute la salle reprend en cœur les lalalalala de Pat, ses Dylan’s et tout leurs invités.
Un beau concert qui en annonce bien d’autres tellement ce fut une réussite. Nul doute que les lalalala occupèrent longtemps les têtes du public, qui en demandait tant.

Set list

- Ode to My Liver
- The Edge of the Quay
- Torn Once More
- Get Away
- Far Away                   feat Tedji
- Baby I Don’t Care
- Down
- Galway Girl       feat Loic (Norfolk)
- Cold Heart Ballad
- Uptown
- Hope & Cry & Pray
- The Good, The Bad and The Bold
- One Last Honeymoon
- Premier Rendez-Vous          feat Jules
- Old Dan Tucker                feat Jules
- Lost Lullaby
- I Lost my Faith
- Wild Rover              feat Max (The Drunken Lazy Bastards)
- Not For Me
- Remicrook                 feat Remila
- Irlande
- Killing In The Name
- Kiss Me On Sunday
- Gone to sea
- Home at last              feat all

2014-03 Live Report : LOU MARCO + CATS ON TREES – 24 mars 2014 – Forum de Vauréal (95)

Pour voir les galeries photos cliquez sur les images

C’est dans un Forum de Vauréal blindé que démarre la soirée sous le signe de la chanson pop de Cats on Trees.

Lou Marco ouvre la scène et me séduit.
Une première partie d’un groupe à l’histoire médiatique très récente, et donc potentiellement éphémère, présume parfois d’un « remplissage » (local ou non) pas toujours très intéressant mais là je dois dire que le choix est parfaitement judicieux et agréable.

Lou Marco nous gratifie de chansons un tantinet électro, tantôt énergiques, tantôt nostalgiques. Sans avoir étudié ses textes, comme toujours je m’en tape c’est la musicalité qui m’intéresse, je ressens dans sa musique une certaine mélancolie qui lui donne de la poésie et du charme.

L’esthétique est réussie, l’ensemble harmonieux et agréable à regarder … et à shooter.
Lou Marco

Je me donne une bonne claque pour me ressaisir, je reste dans le pit photo tellement la salle est pleine et me laisse entrevoir des difficultés pour me faufiler jusqu’au bar et voilà que déboulent les têtes d’affiche de la soirée, le duo clavier/batterie de Nina et Yohan alias Cats on Trees.

D’entrée je suis impressionné de constater à quel point ces deux seuls instruments emplissent l’espace scénique et musical.

Leur tube Sirens Call est joué en troisième chanson, « comme ça c’est fait » nous dira Nina.

Comme je m’y attendais il ne se passe pas grand chose sur scène. Nina et Yohan sont scotchés derrière leurs instruments, Yohan se démenant sur sa batterie et nous démontrant à quel point il maîtrise et contribue fortement à occuper l’espace musical. Le spectacle lumière est en grande partie assuré par les jolis triangles enchaînés qui décorent la scène et changent de couleurs au fil de la soirée, et par deux ou trois petits incidents sans importance qui ponctuent le show : Nina qui n’a arrive pas ouvrir sa bouteille d’eau ou l’ingénieur son qui se plante de séquence.

Waouh ça déconne grave !

Ce manque d’événements ne nuit en rien à la qualité du show et au plaisir des spectateurs du soir qui se régalent de la petite voix douce et chaude de Nina pour une réécoute de l’album dans son intégralité.

J’ai personnellement beaucoup aimé cette soirée proposée par mon Forum de Vauréal préféré, une soirée de chansons pop très agréables et pour le coup beaucoup plus tranquille à photographier qu’un concert de metal.

Ça fait vraiment du bien de temps en temps, merci Cats on Trees !

Cats On Trees

Set list Cats on Trees

You Win
Burn
Sirens Call
Walking On The Line
Jimmy
Who You Are
Flowers
Tikiboy
Love Song
????

Wichita
Full Colours
Le Courage des Oiseaux
Mrs Jones

Mad World
Sirens Call